Aaron ■ Masqué à la belle étoile



Partagez | 
avatar
Pseudonyme : Aaron S. Oxton
Messages : 24
Célébrité : Dylan Minnette

Age : 21 ans
Pouvoir : Adaptation physique et mentale
Métier : Serveur / Étudiant
Situation matrimoniale : Célibataire
   Dim 11 Mar - 0:57

Aaron S. Oxton

Let’s dance under the moonlight
•Seconde identité : Midnight
•Age : 21 ans
•Situation matrimoniale : Célibataire
•Orientation sexuelle : Hétérosexuel
•Classe sociale : Étudiant, il finit difficilement ses fins de mois.
•Métier officiel : Serveur / Étudiant en médecine
•Pouvoir : Aaron n’est pas conscient qu’il est doté de super-pouvoirs. En effet, sa capacité est celle de l’adaptation physique et mentale, c’est à dire que son corps et ses neurones vont se modeler de façon à faire face aux situations difficiles. Cela agit comme une sorte d’instinct de survie, un sixième sens qui peut parfois avoir des répercussions sur sa santé. Par exemple, si Aaron doit se battre ou recevoir des coups, ses muscles se contracteront pour frapper plus fort et ses os se solidifieront pour mieux encaisser dans la mesure du possible. Dans une autre situation, si Aaron se brûle, sa peau peut, sur de petites zones, devenir ignifuges. Mentalement, si Aaron fait face à une situation de problème où un devoir important, sa mémoire va se réorganiser elle même pour faire remonter des souvenirs importants, comme une leçon, une information utile, un visage, un nom, etc.
Les contrecoups des pouvoirs du jeune homme, bien qu’il ne soit pas conscient de les posséder, sont assez puissant. Lorsque sa force physique est amplifié, il peut se retrouvé cloué au lit pendant plusieurs heures avec de douloureuses crampes. Dans d’autres cas, son adaptation va « s’épuiser » et s’avérer inefficace si Aaron l’utilise trop souvent dans un lapse de temps court et pourrait ne pas toujours se déclencher : En bref, il ne contrôle pas son pouvoirs et celui ci ne l’empêche pas de se faire briser le nez ou même passer à tabac. Quant à l’aspect mental, il est à l’origine de son cancer et de certaines de ses « crises de souvenirs ».
Si Aaron ne sait pas vraiment qu’il est ainsi, il ressent bel et bien les contrecoups, mais d’après son médecin, il s’agit d’effet secondaires à ses traitements contre sa tumeur.
•Qualités : Courageux; Gentleman; Intelligent; Plutôt musclé contrairement aux apparences; Timide; Aime aider et venir en aide aux autres, surtout les plus démunis.
•Défauts : Pessimiste; Manque de confiance en lui; Vraiment têtu; S’attache beaucoup trop facilement; Tourmenté par les souvenirs que ses pouvoirs ne cessent de raviver.
•Groupe : Heros débutant.
•Célébrité :
Dylan Minnette.
•Crédits :
Tumblr
Aaron Simon Oxton est né un dimanche de juillet comme les autres, à l’exception de la pluie qui coulait sur les fenêtres de la maternité et des orages qui ponctuaient les cris que poussait sa mère. Il a hérité des yeux gris-vert de sa mère et du nez fin de son père, son visage évoluant au fil des âges. Ses parents étaient fiers d’avoir leur premier enfant, après des années à espérer et où dame nature semblait ne pas leur accorder cette chance.

Le petit Aaron, dés ses premières paroles et gestes était précoce sur les autres, il arriva rapidement à progresser dans l’art de parler et devint vite dextre de ses mouvements. Il fut intégré à une école prestigieuse anglaise où il ne trouva pas sa place à cause de camarades moqueurs et jaloux de ses capacités à mémoriser n’importe quelle leçon de mathématique ou de sciences. Mais malgré ces quelques problèmes de harcèlement futile et enfantin, il ne pouvait se plaindre de la vie qu’il menait. Dans son histoire, il n’est pas question d’un assassinat de ses parents au détour d’une ruelle, pas non plus de robots venus du futur pour empêcher une catastrophe ou encore d’araignée radioactive. Rien de tout ça, seulement une tumeur.

Tout est devenu compliqué lorsqu’il arriva en école secondaire, l’équivalent du collège. En effet, les leçons se multipliaient en même tant que les heures de cours qu’il subissait et son cerveau ne pouvait se reposer. Fréquemment, il était frappé de migraines plus ou moins intense au fur et à mesure que les devoirs surveillés se complexifiaient. À chaque nouvelle année, les douleurs se faisaient de plus en plus forte et après les séances d’éducation sportive, il devait ajouter à ses douleurs de lourdes crampes et courbatures. Pensant simplement qu’il s’agissait d’une accumulation de stress et de travail un peu trop acharné, il attendit en espérant que ses maux partent.

Mais un soir, alors qu’il touchait du bout du doigt ses 18 ans, qu’il envisageait d’intégrer une école de médecine à l’étranger, sa routine fut bousculé par une violente crise inhabituelle. Debout, les yeux rivés sur son téléphone, il sentit d’abord sa vue l’abandonner, ses jambes s’engourdir puis sentit son corps tomber dans les escaliers, incapable de contrôler ses muscles. Amené à l’hôpital d’urgence, il dut passer divers examens assez longs pour finalement recevoir un terrible diagnostique : les médecins avaient trouvé une tumeur dans le cerveau de l’adolescent.

Avec cette nouvelle, sa vie changea à jamais. Ses parents se mirent à dépenser beaucoup dans ses soins, Aaron devant passer de nombreuses séances de chimiothérapie pour tenter de combattre ce qui le rongeait de l’intérieur. Il fut transféré rapidement dans un des hôpitaux anglais les plus prestigieux, voyant les économies de sa famille partir en fumée en matériel et soins médicaux. Il était installé dans une chambre blanche à l’ambiance triste et au parfum de médicaments imprégné aux murs. À longueur de journée, il regardait l’unique télévision qui lui servait de mobilier entre les machines des médecins, observant des documentaires, des reportages et quelques séries télévisées sur les super-héros. Il se divertissait comme il pouvait dans cette atmosphère triste et ennuyeuse.

Après un bon mois dans l’hôpital, un soir, alors que les infirmières avaient laissé sa porte ouverte, il entendit des pleurs venant de la chambre d’en face. Curieux et n’ayant pas grand-chose à faire, il décida de traverser le couloir tranquillement, chaussons aux pieds pour voir de quoi il en retournait. Il poussa la porte de la pièce concernée en entendant des bruits inquiétants, couvert par les bruits de l’hôpital. Lorsqu’il entra dans la salle, il fit face à une enfant, d’environs huit ans, en train d’essuyer ses larmes.
S’approchant doucement pour ne pas l’effrayer, il voulut alors la consoler. Ses neurones se modulèrent alors, le faisant se souvenir à la perfection de tous les discours rassurant qu’il avait pu entendre de la part des infirmières qui s’occupaient de lui ou de patients voisins. Victorieux, il arriva à calmer l’enfant et à discuter un peu avec elle pour faire connaissance en entendant que quelqu’un passe pour prendre le relai. L’enfant était atteint d’une leucémie assez prononcée et elle avait eu le malheur d’entendre ses docteurs dire que l’issue de l’opération pour son cas serait probablement funeste.

Après qu’un infirmier soit arrivé, il retourna dans sa chambre, le cœur lourd par l’histoire de la jeune. Si bien que le lendemain, à la même heure, il se leva de la même façon pour retourner la voir. N’ayant pas vraiment de choses à lui dire, seulement pour tenir compagnie, il se mit à lui raconter des histoires. Il lui expliquait qu’avant d’être à l’hôpital, Aaron avait vécu de grandes aventures, fait des voyages et sauvé des vies, se remémorant parfaitement les scenarii des films qu’il avait pu voir.
Il amusait la jeune patiente et il aimait ça, il avait l’impression de faire quelque chose de bien en observant les yeux de la petite, pétillants en imaginant les histoires fictives de l’adolescent malade.

Ainsi de suite, les jours passèrent et les visites se multiplièrent, devenant presque un rituel, où chaque soir, Aaron préparait un nouveau conte à raconter à sa voisine et nouvelle amie.
Mais comme il aurait pu s’en douter, un jour, il alla dans la chambre et vit que la petite était sur un brancard, personne autour d’elle, prête à être amenée au bloc opératoire. C’était le grand jour pour la petite et peut-être son dernier. Attristé, il lui raconta les larmes aux yeux son mensonge préféré. Il expliqua que tous les soirs, lorsqu’elle était couchée, lui sortait par la fenêtre de l’hôpital pour combattre le crime et distribuer des sandwich aux sans-domiciles de la ville. Il racontait comment il avait sauvé la vie d’orphelins menacés par un super-vilain en collants et costume moulant ridicule. Elle souriait et il se sentait bien, il se sentait bon. Lorsque vint l’infirmier pour l’emmener vers le triste bloc opératoire, elle lui marmonna une phrase qui lui trotte encore aujourd’hui dans la tête :

-Tu sais Aaron, de toutes tes histoires, je crois que c’est celle que j’ai préféré.

Voyant son amie partir avec le sourire et les larmes aux yeux, il retourna dans sa chambre à lui, le cœur noué et la gorge brisée. Le lendemain et les jours qui suivirent, il ne la vit pas revenir dans sa chambre et elle fut remplacée par un nouveau patient. Ému par cette aventure de quelques jours, il se mit à dessiner et écrire des histoires d’un héros malade qui pourrait sauver le monde par la simple raison de son courage.

Quelques semaines et traitements plus tard, il apprit que la chimiothérapie n’avait aucun effet et que la tumeur de son cerveau était beaucoup plus complexe qu’il n’y paraissait. Les médecins lui proposèrent un nouveau traitement très récent et expérimental. Ses parents, sachant bien qu’il ne s’agissait pas de quelque chose de très légal, acceptèrent pour la santé de leur fils unique. Il sortit alors de l’hôpital avec des pilules au goût ignoble à ingérer régulièrement.

Rapidement, Aaron décida de ne plus être limité par la maladie et voulut continuer ses études. C’est pourquoi à ses 20 ans, il partit dans la grande ville de New-York pour intégrer une école de médecine. Ses parents arrivaient difficilement à lui payer ses médicaments et ses études, c’est pourquoi il s’est alors mis à travailler comme serveur dans un bar miteux.
Mais même avec les médicaments, un nouveau décor et un nouveau statut, il n’arrivait pas à oublier la jeune fille qu’il avait rencontrée à l’hôpital. Il se mit à faire des cauchemars où il revivait ses propres histoires et revoyait l’enfant partir. Il pensait beaucoup au sourire de la fille qu’il provoquait et à son dernier conte. Sans plus y réfléchir, Aaron décida de devenir quelqu’un et de profiter du temps qui lui restait pour offrir ce genre de sourire aux gens en aidant un maximum de monde. Il se mit à coudre un masque en tissu sombre sur le haut de son visage, reposant sur son nez, avec des verres de lunettes de soleil servant de trou pour les yeux.

Depuis ça, Aaron s’échappe de son propre appartement miteux chaque soir pour distribuer des sandwich aux démunis et parfois empêcher des agressions de rues, obligé de se battre dans certains cas. Il traque les occasions d'aider, de mettre au sol des harceleurs ou des voleurs de bas étages, n'hésitant jamais à user de la violence. Il n’est pas ce que certains peuvent qualifier de super-héros, mais il s’efforce d’en devenir un, rentrant chez lui parfois en sang, obligé de se soigner lui-même. Il est encore jeune, ses idées sont parfois embrouillés, niaises et utopistes, mais il ne pense pas à mal et espère rendre à petite dose le monde meilleur.
•Pseudo : Ewan
•Age : 17 ans
•Découverte du forum : Fanatique absolu de roleplay papiers et de comics, google m’as pour une fois recommandé un site à mon goût !
•Avis sur le forum : C’est tout neuf ! Simple, épuré, j’aime.
•Présence : Très présent, sauf si il m’arrive un truc genre je meurs ou un truc comme ça.
avatar
Gavin Powell

Fondatrice ─ Ignis
Pseudonyme : Hippocampe
Messages : 2
Multi-compte(s) : Lindsay & Katie
Célébrité : Austin Butler

Age : 26 ans
   Dim 11 Mar - 15:28
Bienvenue Aaron !

J'aime beaucoup ta fiche ! Emouvante ! On voit bien un lien entre la tumeur et le don de ce pauvre Aaron mais cela se distinguera probablement au fil du RP !

En attendant, j'espère que tu t'amuseras bien parmi nous ! Je te valide avec grand plaisir et j'ajoute ton avatar au bottin ! N'hésite pas à aller poster ta fiche de lien :3 On va trouver un moyen de rp à loisir ! ^^

Et oui, le forum est tout neuf, j'espère que ça ne te fera pas peur ^^'
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit à la belle étoile ~
» Nuit à la belle étoile [PV Léo]
» MINI-INTRIGUE N°4 ✤ soirée à la belle étoile.
» Du nouveau sur la toile--L'autreTV.com
» The third temptation [Aaron]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KABOOM POW ! :: TOC TOC TOC !? :: Atelier des personnages :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: